CHIRURGIE, MICROCHIRURGIE DE LA MAIN  ET DU  POIGNET

 

Centre Aquitain de la Main et du Poignet © 2018 tous droits reservés   |  Mentions Legales 

 

 

PATHOLOGIES 

 

Il correspond à l’impossibilité de relever la dernière phalange d’un doigt. Cet accident est très fréquent au cours d'activités sportives (ballon, sports de combat) ou professionnelles. Mais le plus souvent, c'est en faisant le lit, au moment où l'on glisse les draps sous le matelas.

 

La perte de l'extension de la dernière phalange est due à la rupture du tendon extenseur. Le plus souvent, cette rupture, sans plaie, ne s'accompagne ni de douleur ni d'ecchymose, et c'est la constatation de la déformation du doigt qui fait le diagnostic.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

MALLET FINGER

ou   DOIGT EN MAILLET

Des radiographies du doigt de face et de profil sont indispensables pour rechercher un arrachement osseux de l'insertion du tendon.

 

 

Il faut opérer lorsque la tendon s'est arraché en emportant un gros fragment osseux qui sera alors refixé. Une intervention peut aussi être envisagée en cas d'échec par attelle. Le pronostic est bon mais il peut exister un petit déficit d’extension au final.

Le traitement doit aboutir à la consolidation du tendon en conservant sa longueur exacte. Une simple attelle maintenant l'extrémité du doigt en extension suffit le plus souvent.

L'attelle doit être conservée parfaitement en place et en permanence endant un mois et demi. La moindre flexion du bout du doigt pendant ce délai, risque d'étirer la cicatrisation en cours, rendant ce traitement inefficace.Ce traitement est donc simple  mais contraignant car il ne faut jamais l'enlever.

Après six semaines, l’attelle sera encore conservée la nuit pendant quatre semaines.