CHIRURGIE, MICROCHIRURGIE DE LA MAIN  ET DU  POIGNET

 

Centre Aquitain de la Main et du Poignet © 2018 tous droits reservés   |  Mentions Legales 

 

 

PATHOLOGIES 

FRACTURE   DU  SCAPHOÏDE

Les fractures du scaphoïde doivent être recherchées avec insistance lors de tout traumatisme du poignet ; Traitées précocement, leur devenir est excellente.

Lorsque la fracture n'a pas été diagnostiquée elle ne se consolide pas et aboutit à une pseudarthrose ( absence de consolidation) chronique dont le traitement est plus difficile et aléatoire.

Cette pseudarthrose va générer de l’arthrose sur les articulations voisines (SNAC : scaphoïd non union ou advanced collapse).

 

   L’examen d’un poignet douloureux et les examens complémentaires (radio, TDM) permettent le plus souvent de faire le diagnostic. Il ne faut pas hésiter à renouveler les examens quelques jours plus tard, une fois le poignet moins gonflé et moins douloureux.

 

    Le traitement de la fracture peut être :

    - orthopédique (immobilisation large pour trois mois)

    - chirurgical (vis + orthèse 15 jours).

 

 

Le traitement de la pseudarthrose est plus complexe. Il fait appel aux greffes osseuses, résection osseuse, fixation des os entre eux (arthrodèse).

Le traitement de la fracture dépendra du siège de la lésion, d’un éventuel déplacement entre les deux fragments, des activités professionnelles et/ou sportives du patient.

 

Le risque est l’évolution vers une non-consolidation (= pseudarthrose) du traitement long et difficile avec possibilité d’une arthrose d’apparition

    Le poignet est constitué de huit osselets regroupés en deux rangées distinctes.

    La première rangée est constituée de trois osselets dont le scaphoïde est le plus externe ( du côté du pouce). Il est un des plus grands des os du carpe (poignet) et a pour particularité d'avoir   une grande mobilité et d'être très vulnérable lors des traumatismes du poignet.

    Le scaphoïde est l'os du carpe le plus souvent fracturé. 

Le traitement de la pseudarthrose est plus complexe. Il fait appel aux greffes osseuses, résection osseuse, fixation des os entre eux (arthrodèse).

Le traitement de la fracture dépendra du siège de la lésion, d’un éventuel déplacement entre les deux fragments, des activités professionnelles et/ou sportives du patient.

 

 

Le risque est l’évolution vers une non-consolidation (= pseudarthrose) du traitement long et difficile avec possibilité d’une arthrose d’apparition.